Rechercher
  • Anthony Lajeunesse

Les bagnoles pour adultes


FORD V FERRARI

Flash McQueen


Caroll Shelby, le concepteur de voiture américaine, se fait donner le défi par la compagnie Ford de construire une voiture de course légendaire pour vaincre Ferrari aux 24 Heures du Mans en 1966. Pour y parvenir, Caroll Shelby demande au pilote automobile Ken Miles de conduire son prototype.

À la suite de Logan (2017), le réalisateur James Mangold nous revient avec un film plus terre à terre et réaliste. C’est depuis 2010 qu’il essayait de produire ce film pour 20th Century Fox et sa patience en a valu la peine. Avec Ford v Ferrari, James Mangold signe un long-métrage d’une grande qualité se différenciant d’un simple drame sportif par la richesse de ses personnages, la fluidité de son scénario et l’humour subtil inséré tout au long du récit. Oui, la trame principale demeure assez simpliste, mais elle est efficace et conçue intelligemment. Jez Butterworth et John-Henry Butterworth ont écrit pour le réalisateur une histoire profonde et humaine sous le thème du triomphe.


Fidèle à son habitude, Christian Bale livre une performance impeccable. Plusieurs étaient probablement étonnés de ne pas voir son nom parmi les nominations pour « meilleur acteur » aux Oscars 2020 et c’est regrettable. Son personnage devient rapidement l’attrait premier du film et on se réjouit à le voir courser dangereusement comme il le fait si bien. De plus, il entretient une relation touchante avec son fils interprété par le jeune acteur Noah Jupe (A Quiet Place). Par contre, l’ancien justicier masqué de Gotham City n’est pas le seul grand acteur à l’écran. Matt Damon, qui incarne Caroll Shelby, ne se fait pas voler la vedette et il joue un personnage confiant, drôle et optimiste. Outre les scènes de courses, les échanges entre les deux sont probablement les meilleurs moments du film ; la chimie y est. Finalement, Tracy Letts, méconnaissable en Henry Ford Ⅱ, nous fait rire à quelques reprises, notamment dans la fameuse scène à bord de la Ford de course, qui avait malheureusement été présentée dans la bande-annonce.


Ford V Ferrari prend son rythme de croisière surtout lors de la deuxième moitié du film ; la majorité des scènes de course automobile s’y tient. Ces scènes valent le détour et regorgent d’un suspense maintenu. Elles sont parfaitement maitrisées par le réalisateur et on remarque un très bon travail effectué au montage sonore. Ces courses deviennent de vraies scènes d’action.


Malgré quelques longueurs (une quinzaine de minutes aurait mérité d’être coupée), surtout lors de la première partie, Ford V Ferrari est digne d’une nomination dans la catégorie « meilleur film de l’année ». Sans être un chef-d’œuvre, il est difficile de trouver des défauts à ce long-métrage. Avec un humour léger, un suspense soutenu jusqu’à la toute fin et de remarquables moments d’action, il y en a pour tous les goûts dans ce drame sportif basé sur une histoire vécue.


Ford V Ferrari disponible en DVD, Blu-Ray, vidéo sur demande ou en copie numérique.


Note : 8,5/10

52 vues
NouveauLogo3.png
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon

Production Culturelle©​

2305, avenue du Séminaire,

local 1835-A,

Québec, Qc,

G1V 0A6