• Anthony Lajeunesse

De retour devant l’écran géant

Hier, c’était ma troisième présence au cinéma depuis leur réouverture, la première avec un succulent maïs soufflé que seuls ces établissements peuvent si bien le faire. Billets achetés à l’avance en main, je me suis présenté dans la salle avec le sourire au visage. J’étais ravi d’observer un stationnement bondé d’individus qui venaient tous partager les mêmes sentiments et émotions à l’intérieur d’une salle. Les nombreuses séances pleines avec plus aucun billet de disponible amplifiaient ce sentiment. Grâce à des mesures sanitaires impeccables, je me sentais en sécurité et comblé de m’asseoir devant ce grand écran géant que j’ai retrouvé depuis fin février. C’était l’heure du spectacle.


Après avoir été pris de court encore une fois (mon deuxième visionnement) par l’excellent film La déesse des mouches à feu, j’étais satisfait. Je me dirigeais à ma voiture, habité par une vague d’espoir. J’étais enfin optimiste pour nos salles de cinéma, car bientôt, il y aura un retour à la normale pour eux. Malgré une belle sélection dans leur programmation active, il ne manque que de nouveaux longs-métrages à présenter pour les propriétaires de cinéma. Ils devraient être choyés ; plusieurs films les attendent pour le reste de l’année 2021.


Voici un top 5 des productions québécoises à venir dans nos cinémas.


1. Au revoir le bonheur

Ken Scott, le réalisateur derrière le succès Starbuck, fait son retour avec une nouvelle comédie qui se penche sur les conflits familiaux : à la suite du décès de leur père, quatre frères se retrouvent dans la maison secondaire de leur enfance. Antoine Bertrand, Patrice

Robitaille, Louis Morissette et François Arnaud incarneront les personnages principaux. Attendu le 17 décembre 2021 dans nos salles.

2. Le guide de la famille parfaite

Ricardo Trogi (1981) derrière la caméra, un scénario écrit par Louis Morissette, Jean-François Léger et François Avard ; ça ne promet que du bon. La comédie portera sur la question suivante : sommes-nous dans une société « d’overparenting » ? À l’affiche le 18 juin, Louis Morissette, Emilie Bierre, Catherine Chabot, Isabelle Guérard et Xavier Lebel font partie de la distribution. Voyez la bande-annonce ici.


3. La révision

Tourné en pleine pandémie, le premier long-métrage de la réalisatrice Catherine Therrien (District 31) présente l’histoire d’un professeur de philosophie au Cégep, Étienne. Joué par Patrice Robitaille, cet enseignant est très apprécié par ses élèves, mais une étudiante de confession musulmane, jouée par Nour Belkhiria, l’amènera à remettre en question ses valeurs. Aucune date de sortie n’a été annoncée, mais on devrait pouvoir le visionner d’ici la fin du deuxième trimestre de 2021.

4. L’arracheuse de temps

Inspiré d’un conte de Fred Pellerin, le film de Francis Leclerc (Un été sans point ni coup sûr) se déroulera en 1988, à Saint-Élie-de-Caxton. Un petit garçon de 11 ans s’inquiète pour la santé de sa grand-mère, mais celle-ci tente de le rassurer que la mort n’existe plus. Jade Charbonneau, Pier-Luc Funk, Geneviève Schmidt, Céline Bonnier, pour ne nommer qu’eux, font partie de la distribution. À l’affiche le 19 novembre 2021.


5. Confessions

Adaptation du roman Gallant : confessions d’un tueur à gages écrit par Félix Séguin, le film de Luc Picard (Babine) racontera l’histoire de Gérald Gallant, l’un des plus grands tueurs à gages de l’histoire du Québec. Luc Picard incarnera lui-même le bandit. Éveline Gélinas, Emmanuel Charest, Bobby Beshro, Maxim Gaudette, David La Haye et Sandrine Bisson le rejoindront devant la caméra. En salle le 16 juillet 2021. Voyez la bande-annonce ici.


Affirmer que nos cinémas vivent des temps difficiles depuis le début de la pandémie s’avère juste. Par contre, voilà une sélection qui devrait ravir autant les propriétaires de salles que les spectateurs. Le pire est derrière eux et l’espoir est à l’horizon

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout