• Anthony Lajeunesse

Karim Ouellet: un rêve devenu réalité

Durant tout le mois de février, Production Culturelle désire faire rayonner les artistes émergents québécois de la communauté noire dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs. Cette initiative vise à célébrer les différentes réalisations des artistes noirs qui contribuent à façonner activement notre culture. Découvrez de nouveaux talents et enrichissez vos goûts musicaux !


Auteur-compositeur-interprète québécois d’origine sénégalaise, Karim Ouellet est un artiste singulier du Québec. Malgré le calme et la prestance qu’il dégage, Karim Ouellet fait danser et chanter plusieurs Québécois avec ses refrains accrocheurs et entrainants.


C’est durant son adolescence que sa passion pour la musique débuta. Après avoir essayé quelques instruments tels que le piano et les percussions, le jeune artiste découvrit la guitare électrique. À cet instant, il ne lui manquait que plusieurs heures de répétition pour devenir le musicien qu’on connait aujourd’hui. Il collabora ensuite avec des artistes de la Basse-Ville de Québec et c’est ainsi qu’il rencontra Claude Bégin, chanteur pop québécois. Une amitié vit le jour et les deux artistes collaborèrent pour les trois albums de Karim.


Avant de publier son premier album en 2011, intitulé Plume, l’artiste participa au Festival international de la chanson de Granby. Il accéda à l’étape finale du festival, assez loin pour se faire un nom, et deux ans plus tard, il récolta le prix de l’Album pop de l’année au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec. Sa carrière prit son envol et le nom de Karim Ouellet était maintenant connu du public québécois.

«Un an plus tard, sa musique, un mélange de pop feutré, de folk et d’électro, fait un retour dans la tête des Québécois avec un deuxième album nommé Fox. Celui-ci est une réussite totale, menant à de nombreuses récompenses pour le jeune musicien.»

Présence au Festival d’été de Québec, sortie d’un premier album et finale des Francouvertes ; l’année 2011 n’était que le début de la carrière de l’artiste. Un an plus tard, sa musique, un mélange de pop feutré, de folk et d’électro, fait un retour dans la tête des Québécois avec un deuxième album nommé Fox. Celui-ci est une réussite totale, menant à de nombreuses récompenses pour le jeune musicien.


D’abord, sa chanson L’Amour tirée de son deuxième album se hisse au sommet du palmarès BDS francophones. Le nom de Karim Ouellet se situe maintenant parmi des vedettes telles que Marie-Mai et Céline Dion. Toujours grâce à cet album, l’interprète d’origine sénégalaise est sélectionné par Radio-Canada comme Révélation de l’année en musique pour l’année 2012-2013. Finalement, il gagna le prix Félix Leclerc en 2013, un trophée qui soutient le développement de la carrière des jeunes artistes québécois et français de la relève œuvrant dans le domaine de la chanson francophone. Ce prix faisait partie des cinq nominations qu’il a reçues à L’ADISQ en 2013.


Ces nombreux prix le menèrent à une association avec Stromae. En effet, ce dernier invita Karim à faire la première partie de son spectacle. Ce spectacle permettra au musicien de jouer en France, en Belgique et au Centre Bell. Pour Karim Ouellet, jouer au Centre Bell, c’était réaliser un rêve d’enfant. Ensuite, l’album Fox de Karim lui valut le prix Juno de l’album francophone de l’année en 2014.


On peut l’affirmer, la carrière du jeune homme se passe très bien. Avec son troisième album qui est sorti en 2016, plus de 200 concerts donnés et de nombreux succès radio, Karim Ouellet demeure un artiste québécois de la communauté noire au grand talent. Nous n’avons pas fini d’entendre parler de lui.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Production Culturelle

1055, avenue du Séminaire,

local 1835-A,

Québec, Qc,

G1V 0A6

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • Blanc Spotify Icône
  • White YouTube Icon

Pour nous rejoindre:

©​Production Culturelle