Fixer le Soleil

Dernière mise à jour : 14 avr.

Dans le cadre de la Manif d’Art, la dixième édition de la biennale de Québec, j’ai eu l’opportunité de découvrir une installation vidéo de l’artiste Annie Briard, intitulée Fixer le Soleil.


Cette œuvre est présentée dans le complexe Méduse, plus précisément à La Bande Vidéo, un centre en arts médiatiques qui participe à l’émergence d’une culture vidéographique contemporaine à Québec.

Fixer le soleil (Staring at the Sun) (capture), Annie Briard, 2016

L’artiste exploite le concept de l’illusion, en symbiose avec la thématique de cette biennale, Les illusions sont réelles. Cette projection a été proposée par le commissaire invité Steven Matjicio.


Fixer le Soleil est un projet d’installation qui propose aux spectateurs une immersion dans la contemplation et la méditation. Alors qu’il est déconseillé par la science de fixer le Soleil, Annie Briard nous invite à enfreindre cette règle en soutenant le regard vers son Soleil de manière continue et indéfinie.


Dès lors, le soleil, sous forme de demi-sphère au mur, subit une projection de couleurs en alternance. En maintenant le regard sur un point fixe de la sphère, l’œil aperçoit des phénomènes illusoires, apparentés à de faibles hallucinations et des illusions relevant de la physique optique. Au moment où les yeux deviennent de plus en plus sensibles à la lumière qu’ils fixent, ils semblent se mouvoir et aperçoivent soudainement des couleurs chimériques et des images qui étaient initialement absentes.

Fixer le soleil (Staring at the Sun) (capture), Annie Briard, 2016

En ce qui concerne l’univers sonore, cette installation vidéo est composée de sons méditatifs. Les fréquences qui ont été choisies par l’artiste résonnent dans l’espace. Les sons choisis ont été découverts par la NASA et sont associées aux apparitions paranormales. Ces fréquences entraînent une vibration de la rétine lorsque le spectateur fixe l’image, ce qui fait apparaître les hallucinations visuelles.


Les éléments sonores et visuels combinés produisent une expérience immersive, où nos acquis visuels deviennent flous et incertains. Le réel s’engage dans une dynamique ambiguë en opposition avec l’illusion.

89 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout